Street Blog

Chapitre 23 - La vie et la carrière de Michael Jackson: .... le pire est à venir

  • Publié par Funky Thug
  • mar 30 août 16 - 00:40
  • Genre: rnb
  • 622 vue(s)

A la suite du relatif échec d'INVINCIBLE (son dernier album studio) et de la guerre qu'il a dû mener face à sa maison de disque, Michael Jackson se retire une nouvelle fois du devant de la scène. 

Conscient que son retour avorté a laissé un goût amer pour ses fans, que le nom « Jackson » est à présent plus répandu dans les tabloïds que dans les magazines musicaux, que de nombreuses rumeurs commencent à faire état de son surendettement et de sa possible faillite, le Roi de la Pop décide néanmoins de travailler son image et de ne pas laisser s'installer dans l'opinion publique l'image d'un « has-been » ayant définitivement abandonné le monde. 

Suivant les conseils de l'un de ses amis d'alors, Uri Geller (un magicien anglais), il accepte la proposition de Martin Bashir (un journaliste anglais) de tourner un documentaire sur sa vie. Le concept est de filmer Michael Jackson pendant plusieurs mois et de montrer au public à quel point il est normal, riche, bon père de famille et toujours intéressé par la musique. 


Les premiers enregistrements débutent à Neverland en Juillet 2002. Martin Bashir suit alors Michael partout : lorsqu'il invite des enfants dans son ranch, lorsqu'il doit voyager à Las Vegas, ou lorsqu'il doit se rendre à Berlin pour la cérémonie des Bambi Awards. 

Lors de son arrivée dans la capitale Allemande en Novembre 2002, de nombreux fans apprennent rapidement qu'il doit résider à l'hôtel Adlon, et décident de s'y rendre sans tarder. Sous la fenêtre de sa chambre, ils l'acclament, chantent des chansons condamnant les médias, et demandent à voir son dernier fils né depuis quelque mois seulement. En réponse, Michael Jackson apporte alors celui-ci sur le balcon, en l'entourant de son bras droit et en camouflant son visage d'un foulard. Devant les caméras de Martin Bashir et des appareils photos de plusieurs paparazzis, il fait alors une erreur qui va lui coûter dès le lendemain la une de plusieurs tabloïds : il tient son fils Blanket par dessus la rambarde du balcon pendant quelques minutes. 



Ce geste inconscient est vivement critiqué par la presse du monde entier qui s'empresse de traiter une nouvelle fois la star de « Wacko Jacko ». Voyant la couverture médiatique de l'événement, un procureur de Californie écrit une lettre au Service américain de Protection à l'enfance afin de déclencher une procédure d'investigation sur la santé, la sûreté des trois enfants de Michael Jackson et la capacité de celui-ci à les élever. 

Quelques jours plus tard, le chanteur présente ses excuses dans un communiqué où il précise qu'il tenait très fermement son fils et qu'il avait fait ce geste de manière précipitée et irréfléchie devant les nombreuses acclamations des fans en bas de l'hôtel : « J'ai fait une terrible erreur. J'ai été pris par l'excitation du moment. Jamais je ne mettrais volontairement la vie de mes enfants en danger. » . Malheureusement pour lui, le mal est fait... 

A la suite des Bambis awards, Michael continue son reportage avec Martin Bashir mais ne se montre presque plus en public. Le 9 Décembre 2002, il reçoit de Neverland une récompense des Billboard Awards afin de commémorer les 20 ans de l'album THRILLER. Il apparaîtra simplement en vidéo en direct de son ranch, au côté de l'acteur américain Chris Tucker. 

Le début de l'année 2003 voit la diffusion mondiale du document de Martin Bashir, intitulé « Living with Michael Jackson ». Comme prévu, le succès du programme est phénoménal. Rien qu'au Royaume-Uni, 15 millions de téléspectateurs regarderont. Plus de 38 millions seront présents devant leur poste lorsque la chaîne américaine ABC le proposera à son tour. En France c'est la chaîne de télévision M6 qui diffusera le documentaire, avec la plus forte audience de la soirée. 

Mais alors que le Roi de la Pop pensait redorer son image, l'impact de « Living with Michael Jackson » sera vite catastrophique. Durant l'émission, Michael parle de son enfance, de la maltraitance de son père, de la chirurgie esthétique, de ses enfants. On le voit dépensant sans compter dans un magasin de Las Vegas, y déclarer qu'il pèse près d'1 milliard de dollars, alors que pour la presse et les analystes, il est ruiné. Mais surtout, Michael déclare qu'il dort souvent avec des enfants comme celui présent à ses côtés : un jeune garçon du prénom de Gavin, et comme toujours, il affirme être Peter Pan. Le reporter pose beaucoup de questions personnelles qui gênent l'artiste. Au final, le documentaire de Martin Bashir fait passer Michael Jackson pour un homme étrange, en dehors de toute réalité, dévoré par ses multiples interventions de chirurgie esthétique. Les extraits montrés au spectateur ont tous été minutieusement sélectionnés et arrangés par le journaliste. Contre toute attente, « Living with Michael Jackson » est clairement dirigé pour le déstabiliser. Et cela va marcher... 


Les gens ne retiendront du documentaire qu'une seule chose : Michael et les jeunes garçons ce n'est pas fini et c'est plutôt ambigu. L'ampleur est telle que Lisa Marie Presley, lors d'une interview au magazine Rolling Stone, doit venir à son secours lorsque le journaliste lui pose des questions sur la relation de Michael et de ses propres enfants lorsqu'ils étaient mariés : « Je n'ai rien vu qui puisse jamais y faire allusion, sinon j'aurais été la première à le dire. […] Il avait une incroyable correction avec les enfants, que ce soit un petit bébé, une fille de deux ans ou un petit de quatre ans. Les enfants réagissent vraiment en sa présence. » 

Cela ne suffira pas. Un déferlement de critiques inonde rapidement tous les tabloïds et journaux de la planète, décrivant Michael Jackson comme un être trop étrange pour être honnête et commençant à l'affubler d'un terme qui ne le lâchera plus pendant de nombreuses années : le Roi déchu de la Pop. 

Dans son ranch de Neverland, Michael est complètement abattu. Il se sent trahi par Martin Bashir, il ne se reconnaît pas dans la description qui est faite de lui. Ayant également une équipe de caméramans qui le filme régulièrement, il décide de contre-attaquer en sortant sa version des huit mois passés avec le journaliste anglais. Le projet sera baptisé « Take-Two ». Diffusé sur les mêmes chaînes de télévision, il montrera à quel point les plans et séquences de « Living with Michael Jackson » étaient orientées, à quel point Martin Bashir faisait preuve d'hypocrisie à son égard et comment le jeune Gavin est bien traité à Neverland. Cependant, « Take-Two » n'aura que peu d'incidence sur l'opinion à présent établie. 


Le service de l'Enfance de Los Angeles ouvre une enquête à l'égard du chanteur et demande à voir en entretien Janet Arvizo, la mère de Gavin. 

Poursuivant sa tentative de réhabilitation, Michael Jackson et son entourage sortent un nouveau reportage en Avril 2003, intitulé « The Private Home movies » et montrant des vidéos inédites du Roi de la Pop, filmées tout au long de sa vie par son équipe personnelle. Il faut faire oublier « Living with Michael Jackson ». A la suite de cette nouvelle diffusion, l'entourage du Roi de la Pop pense y être parvenu. 

Commentaires (Facebook)
Commentaires
  • Aucun commentaire visible

Vous n'êtes pas autorisé à poster des commentaires
Se connecter | S'inscrire

Nouveaux articles

Top amis

  • Kien - SMSO production - Rap / Slam / Hip Hop
  • Beatmaker.fr
  • Skithoven
  • Pharoahe Monch
  • Jukaz
  • Söze67
  • INTERNATIONAL HIP HOP
  • Wassup Bruh
    Online
  • Heisenberg Town
  • ASSE.2kmusic.com
  • GOOD2GOOD
  • ThisIsTony !